Elément du patrimoine aéronautique français

Elément du patrimoine aéronautique français

Voici une maquette de soufflerie un peu atypique puisque seule une section de l’avion est représentée et que par ailleurs la partie de fuselage concernée a fait l’objet d’une coupe longitudinale pour être fixée sur un support (plaque d'aluminium).

Responsive image

Responsive image

Responsive image

La silhouette de l’avion, réalisé en bois et laiton, est conforme à celle du Mirage III, de même que la forme de l’entrée d’air qui est assez caractéristique. Il ne fait donc pas de doute qu’il s’agit bien d’un outil utilisé dans le cadre du développement et de la mise au point de cet appareil mythique. Le montage photo ci-dessous vient confirmer ce point.

Responsive image

Cette pièce technique avait pour finalité la prise de mesures au niveau de la partie externe de l’entrée d’air mais aussi et surtout à l’intérieur et tout le long de la veine d’air du réacteur. Cela est beaucoup plus manifeste du côté de la face arrière de la plaque. C’est sur cette face que s’effectuaient les connexions à un ensemble de petits tuyaux tous raccordés à autant de petits trous situés à l’intérieur de la veine d’air. Ils captaient la pression permettant, une fois qu’ils étaient reliés aux instruments de mesure, d’afficher et enregistrer les résultats des tests effectués.

Responsive image

Responsive image

Responsive image

Responsive image

Responsive image

Si la finalité de l’objet est claire, celle de la prise de mesure au sein de la veine d’air, en revanche il est difficile de déterminer quel était l’objet des tests qui ont été menés : tester des formes d’entrée d’air, le système de piège à couche limite, la forme de la souris ou l’incidence de ses diverses positions (sur le modèle on peut noter qu’elle est très en retrait de l’entrée d’air), … ?

Responsive image

Il doit être précisé que c’est une pièce difficile à photographier et que les prises de vue ne lui rendent pas justice. Elle est bien plus belle et mieux proportionnée en réalité qu’il n’y parait sur les photos.

C’est un très bel objet de notre histoire aéronautique qui a le mérite d’être peu encombrant (longueur 70 cm, hauteur 20 cm, profondeur 19 cm), d’avoir beaucoup de présence et de pouvoir être exposé sans aucun accessoire : il tient dans un angle de présentation parfait en reposant sur ses connexions arrières. C’est une maquette de soufflerie sensiblement différente de celles que l’on peut rencontrer habituellement, mais dont le sujet et l’aspect technique ne manquent pas d’attrait !

All comments